Skip to main content

Santé bucco-dentaire des seniors : des spécificités liées à l’âge

Le temps qui passe a un impact sur l’organisme, y compris sur les dents et les gencives. L’usure et les changements hormonaux fragilisent la bouche. Elle réclame donc une attention accrue.

LA BAISSE DU FLUX SALIVAIRE CHEZ LES SENIORS

Maladies systémiques ou prise de médicaments peuvent entraîner une réduction du flux salivaire1 (hyposialie). Ce phénomène augmente le risque de carie et de gingivite.

LA SALIVE : UN RÔLE ESSENTIEL DANS LA PRÉVENTION DES CARIES ET DES GINGIVITES

La salive joue un rôle important2 dans la prévention des caries et des gingivites : ses propriétés anti-bactériennes limitent la prolifération des bactéries.

En régulant le pH de la bouche, elle aide à réduire l’impact des attaques acides sur les dents, responsables de la déminéralisation de l’émail et de la formation des caries.

Grâce aux ions minéraux qu’elle contient, elle contribue à la reminéralisation de la surface des dents suite à une attaque acide.

PRÉVENTION DE LA BAISSE DU FLUX SALIVAIRE

Pour prévenir la baisse du flux salivaire, l’UFSBD (Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire) recommande : d’activer la production de salive et de limiter la déshydratation.

Pour cela, il faut : mastiquer des chewing-gums sans sucre ou sucer des pastilles aromatisées sans sucre en cas de port de prothèse, boire de l’eau régulièrement, avoir une hygiène bucco-dentaire rigoureuse. C’est-à-dire : se laver les dents deux fois par jour après les repas, utiliser des brossettes interdentaires, utiliser des bains de bouche avec un apport en fluor pour limiter le développement des bactéries dans la bouche et le risque de formation des caries, prendre rendez-vous au moins une fois par an avec un dentiste pour qu’il effectue un nettoyage professionnel des surfaces dentaires.

Si vous ressentez une forte sensation de bouche sèche, n’hésitez pas à consulter votre généraliste ou votre dentiste.

L’ÂGE, UN FACTEUR D’USURE DES DENTS DES SENIORS

Au fil des années, les dents s’usent à force de sectionner, déchiqueter, broyer et mastiquer mais également suite aux agressions régulières des aliments et boissons acides par exemple. On appelle ce phénomène : érosion dentaire ou érosion amélaire. Petit à petit, l’émail s’érode sans même que l’on s’en aperçoive. Les dents se fragilisent donc au fil du temps. 

SENIORS : UN RISQUE ACCRU DE PARODONTITE

Les femmes ménopausées sont plus sensibles aux maladies parodontales.3 Ces infections touchent l’ensemble du parodonte (les tissus de soutien de la dent). La chute du taux d’œstrogènes, les hormones féminines impliquées dans la reproduction, explique cette fragilité.

La parodontite n’est pas exclusivement réservée aux femmes. Les hommes, eux aussi, peuvent être touchés. Les maladies parodontales peuvent causer la perte de dents. Plusieurs facteurs peuvent participer à leur apparition :

  • un déséquilibre de la flore bactérienne : certaines bactéries inoffensives disparaissent laissant des bactéries pathogènes se multiplier (streptocoques et lactobacilles2),
  • la présence de tartre, une réponse immunitaire trop faible. La réponse immunitaire de l’organisme peut être altérée par les hormones, le stress, l’action de certains médicaments…

Sources

  1. Colloque national de santé publique. Nutrition et santé bucco-dentaire. 2006 - http://www.ufsbd.fr/wp-content/uploads/2016/12/COLLOQUE-2006-NUTRITION.pdf
  2. UFSBD, 4 règles d’hygiène bucco-dentaire http://www.ufsbd.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=18&Itemid=39
  3. How menopause affects oral health, and what we can do about it. Buencamino MC, Palomo L, Thacker HL. Cleve Clin J Med. 2009